Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'équerre et le compas

Superman est-il Franc-Maçon ?

14 Juin 2009, 13:31pm

Publié par SaT


Nous avons eu le plaisir il y a quelques temps, d'écouter la planche de notre F.: Julien P.:, intitulée : "Superman est-il Franc-Maçon ?".

J'ai le plaisir de vous la partager (avec son accord bien sur), tous ceux d'entre nous qui sont passionnés de BD y retrouveront des références incontournables ...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

La bande dessinée, hier comme aujourd’hui, compte parmi ses auteurs et dessinateurs des francs maçons.

Leur travail, appelé « planche », est parfois rempli de symboles maçonniques pour peu qu’on y prête attention. Ce 9ème art, comme l’a baptisé Morris, le papa de Lucky Luke, est au delà du texte des phylactères (appelés bulles) un travail purement graphique. A part quelques exceptions près, comme dans Blake et Mortimer, ou l’auteur Edgar Félix Paul Jacobs, décrit mot à mot l’image, seuls les dessins doivent nous parler, nous inspirer et créer en nous l’émotion.

Pour cela, les artistes passent par des représentations et symboles quasi universel, comme le positionnement des personnages, les lumières, et les expressions du visage. Mais, parfois, ils y glissent des références beaucoup plus subtiles et moins grand public.

 

La BD franco Belge et la franc maçonnerie font bon ménage : Glénat , grande maison d’édition, a une collection dans son catalogue, sous le label « loge noire » et d’autres éditeurs, peut être moins connus, éditent également des histoires ayant pour trame le monde maçonnique, qu’il soit une représentation du réel ou purement fantasmagorique.

L’un des auteurs les plus connu, ayant dans les première fois parlé et intégré des francs maçons dans son œuvre, est l’Italien Hugo Pratt, créateur génial du quasi héros : Corto Maltese.

Hugo Prat, décédé en 1995, était Franc maçon affilié à une loge Vénitienne dont l’obédience est proche du GODF.

Dans Fort Wheeling, il met en scène l’initiation d’un indien dans une loge militaire américaine durant la guerre de sécession.

Et surtout, dans les premières pages de « Fables de Venise », Corto se retrouve dans une loge, tombé du toit, nez à nez avec le vénérable de l’atelier.

L’auteur est franc maçon, mais sa créature, Corto, ne semble pas l’être, même s’il paraît connaître particulièrement bien la culture maçonnique.

Le véné de la loge lui demande alors :

« - Êtes vous Franc maçon ?

Et Corto de lui répondre, d’un air railleur :

« - Non, non, je suis simplement franc marin !

Mais doit on croire Corto ? Lui qui vit dans les eaux troubles de l'ésotérisme et qui semble détaché de tout ?

 

Un héros maçonnique révélé, autre que dans une série maçonnique, voilà quelque chose de bien rare…

Pourtant, certains personnages sont clairement identifiés comme maçon, mais la plus part du temps, leur rôle est obscur, ténébreux, machiavélique. Il est donc très souvent l’anti-héros, voir plus clairement encore : le méchant !

Comme par exemple dans « From Hell » d’Alan Moore et Eddy Campbel, dont est tiré le film avec Johny Depp : là, le méchant est clairement franc maçon : il s’agit de Jack l’éventreur !

Dans une autre de ces œuvres : « la ligue des gentlemen extraordinaires », Alan Moore se rattrape en mettant en scène les franc maçons comme sauveurs de l’humanité, mais encore une fois, ils restent dans l’ombre.

Ces deux derniers titres cités sont des BD anglo-américaines, autrement dit : des comics.

S’il existe des méchants de comics Franc maçons, qu’en est il des héros, des vrais, des charismatiques ? Et surtout du plus fameux d’entre eux : superman !

 

La première fois que l’on a pu voir superman, c’est dans un fanzine (magasine à très faible diffusion) appelé « science fiction ». Il était alors la création d’un savant fou et était vil et cruel.

Ce one shot passa totalement inaperçu et les créateurs, Jerry Siegel et Joe Schuster doivent revoir leur copie.

Siegel décide d’en faire un héros défenseur de la veuve et de l’orphelin, et de le mettre en format comics, dont c’était les prémisses à cette époque. Nous sommes en 1934.

Malgré tout, le personnage reste au placard durant 4 ans , et relooké, étoffé, il revient en 1938 aux édition DC Comic, et marque à jamais un tournant chez les héros, devenant des super héros.

 

Je ne vais pas vous faire ici l’entier historique de l’homme d’acier, d’autant qu’il existe autant de versions possibles que d’univers différents créés par les auteurs. En effet, tout le long de sa carrière, superman est mort 3 fois, puis revenu ou remplacé et échangé au moins 1 fois après la fusion des univers parallèles entre eux. C’est un peu compliqué, alors nous allons nous arrêter à la mythologie la plus connue et la plus significative : celle dont est tiré le premier grand film de 1978 avec Christopher Reeve.

 

Superman, de son nom kryptonien Kal El est, presque, le dernier survivant de la planète Krypton (d’autres Kryptoniens viendront par la suite dans ses aventures). Fils de Jor El et de Lara, il fut expédié sur terre avant la destruction de sa planète natale.

Son père, grand scientifique, faisait partie du conseil des sages de Krypton, planète qui abritait une des plus brillantes et élaborées des civilisations.

Arrivé sur terre dans une capsule, il fut trouvé et adopté par un couple de fermiers : Jonathan et Martha Kent qui le baptisèrent Clark.

 

Il grandit donc à Smallville puis découvrit ses pouvoirs à l’adolescence. Arrivé à l’âge adulte et après une retraite dans sa forteresse de solitude, il revient s’installer à Metropolis en tant que Clark Kent reporter au Daily Planet et superman : sauveur de l’humanité.

 

Mais au delà de ses capacités extraordinaires, super vitesse, vol, super souffle, regard laser, super vision, super force, super ouïe et invulnérabilité, superman a un regard sur ce que doit être le monde.

De par ses origines, ces actes et sa vision de l’humanité, qu’est ce qui rapproche Superman d’un franc maçon ?

 

Tout d’abord, il est véritablement un enfant de la veuve. Le terme veuve se dit Alemanh en hébreux, de la racine manah (séparé) et Ale (dieu). Kal-El est effectivement séparé de sa terre, de sa culture, des ses racines et de ses parents.

 

Après sa séparation de son monde, Kal el va entreprendre un long et dur voyage. Après un parcours chaotique à travers l’univers dans l’obscurité de son vaisseau, il arrive sur terre et reçoit la lumière d’un soleil jaune qui va lui conférer plus tard ses pouvoirs.

 

Dans un premier temps, lors de son apprentissage sur terre, ses pouvoirs seront mis au silence.

Puis à l’adolescence, ceux ci apparaitront et l’accompagneront durant ses études. Il apprendra à s’en servir et enfin à l’âge adulte, il saura les maitriser.

L’une des spécificité de ce héros c’est qu’avant de se lancer dans sa vie d’adulte, et aussi parce que son père adoptif vient de décéder (ça dépend des versions), il prend le temps de réfléchir.

 

En effet si d’autres super héros se sentent de suite l’obligation d’agir et d’intervenir dans le cours de la vie humaine, super man, lui, prend le temps de la réflexion, et part s’isoler dans une forteresse de solitude.

 

Contrairement à la franc maçonnerie, dans la vie de superman, le cabinet de réflexion viendrait après son initiation… Mais cette étape très importante lui permet de déterminer son positionnement dans le monde et de se lancer dans le jeu d’une double vie. C’est cette introspection qui crée ces deux alter ego : Clark Kent et Superman.

 

Tout comme un franc maçon, Superman cultive donc l’art de la discrétion, voir du secret. Il gère assez facilement sa vie classique de Clark journaliste ou peuvent poindre des moments héroïques sous ses airs benêt et peureux. Ses grands principes chevaleresques restent donc toujours les même, puisque même sous ses habits civils, Clark sauvera plusieurs fois celle qui deviendra sa femme : Lois Lane.

 

Pour ne pas être reconnu, Clark chausse des lunettes qui lui brouillent la vue et change sa mèche de coté… C’est un peu léger, mais ça suffit. Bien sur si les gens regardaient mieux, s’ils essayaient de comprendre qui est Clark Kent, ils comprendraient du premier coup que lui et Superman ne font qu’un : il en est de même pour les francs maçons.

D’ailleurs, tout comme un franc maçon, cette identité secrète, Clark la partagera avec ses plus proches : femme, amis, coéquipier… Cependant cette vision du secret de l’appartenance à la franc maçonnerie est une vision très européenne, puisque les américains ne la cache pas du tout, bien au contraire…

 

Superman a donc deux types de tenues : sa tenue civile, et sa tenue de travail. On peut ironiser sur son costume, puisque superman ose tout de même des couleurs criardes et surtout le port d’un slip sur un collant, agrémenté par des bottes montantes. Cependant, il est intéressant de constater que cette tenue extrêmement moulante le dépouille totalement. Il n’a absolument aucun objet sur lui, à la différence de nombreux autres super héros. Il n’est ni tout a fait vêtu puisque l’on voit toutes les parties de son anatomie, ni tout a fait nu pour accomplir sa tache.

 

Mais d’ailleurs, qu’elle est elle donc, sa tache ?

Superman lutte et travaille pour l’amélioration matérielle et morale de l’humanité : Plusieurs fois il viendra en aide à des peuples en prise avec la famine et la guerre civile (contrairement à ce que dit l’humoriste Thomas N’gijol) partout dans le monde en leur apportant aide et produits de première nécessité, tout en rappelant au monde le devoir de l’homme envers l’homme. Il portera son discours de paix et d’entraide devant les hautes représentations, comme l’ONU ou le congrès américain.

Cette grande responsabilité, superman la porte sur ses épaules, tout en étant constamment tiraillé entre l’idée que l’homme doit s’en sortir seul par une prise de conscience et un travail sur lui même, et la nécessité d’intervenir dans les cas d’extrême urgence. Le danger dans tout cela est double : soit il se laisse instrumentaliser par les gouvernements (et surtout le gouvernement américain comme c’est le cas de captain America) ou alors il passe outre et risque alors de se prendre pour un dieu et d’être une armée fasciste à lui tout seul (comme dans « The Autorithy » de Warren Hellis et Bryan Hitch).

 

Pour éviter tout cela, le travail ne peut s’accomplir seul : Il créera alors et participera à une entité de super héros baptisé : « la ligue de justice ». Ses deux plus proches frères d’armes seront alors Batman et Wonder Woman.

Ces 2 personnages complètent alors parfaitement notre héros. Au delà de leurs capacités propres, il est intéressant de constater qu’il s’agit de trois caractères entiers aux méthodes souvent divergentes.

Si Superman représente la lumière inspirant l’espoir, Batman, personnage habile, violent et libre penseur, est l’ombre inspirant la peur. Le duo fonctionne très bien, et sera le sujet de nombreuses revues, allant même jusqu’à la caricature dans « the autorithy »,. En effet Brian Hitch imagine une ligue de justice violente et dirigeant le monde à sa convenance et les personnages de Midnighter et Apollo sont clairement le pendant homosexuel de Batman et Superman… Pourquoi pas…

 

Quand à Wonder Woman, personnage sacrifié par une série télé ridicule, elle est la grâce féminine mais aussi une guerrière redoutable, affiliée à Athéna et aux amazones, prête à tuer de sang froid, chose que Superman ne tolère pas, mais que Batman peut comprendre.

 

Superman est donc prêt à s’entourer de personnes d’un autre milieu, ayant des méthodes différentes pour progresser dans son travail, d’abord sur lui, puis sur le monde.

 

Les 3 fondateurs surveillent la bonne marche de la ligue, puis par la suite, 7 membres la rendront juste et parfaite. Cette organisation connaitra plus d’une soixantaine de membres durant son existence.

La lutte contre le mal et les réflexions sur la marche du monde sont donc faites de manière collégiale (non sans heurt parfois), et le travail est constant. D’ailleurs a-t-on déjà vu superman dormir ? Que ce soit de par sa nature ou par conviction, il reste constamment aux aguets et ne semble pas aspirer au repos.

 

Mais cela semble plus aisé lorsqu’on est quasiment invulnérable. Je dis quasiment parce que Superman aussi a un talon d’Achille. Pour preuve, il est mort au moins 2 fois suivant les versions : La première fois en 1993 sous les coups de Doomsday, représentation de la force brute et de la haine, et une seconde fois en 2008 dans une version parallèle appelée « All Star », consumé par ces pouvoirs, il finira dans le cœur du soleil malade pour assurer la survie et la lumière au peuple de la terre.

 

Sa faiblesse la plus connue est la Kryptonite. Ce minerai a sur lui différente façon d’agir suivant sa couleur. Il est intéressant de comprendre et d’analyser qu’est ce que la Kryptonite : en effet, ces pierres proviennent de sa planète d’origine. Elles sont des fragments de Krypton détruite ayant suivi le vaisseau amenant Kal El sur terre dans son sillage. C’est donc un lien avec son ancien Lui, ou bien encore, d’un point de vue maçonnique : son lien avec le monde profane.

Dire que ce lien avec ses origines serait que néfaste serait malheureux et réducteurs. En effets il existe diffèrent types de Kryptonite différentiables à leur couleur. Certaines sont bénéfiques, et d’autres, et c’est le cas de la plus part d’entre elle, lui retire ses pouvoirs, sa force et sa volonté.

S’il existe des Kryptonites anecdotiques, comme la kryptonite rose (uniquement apparue dans la série « Smallville » dieu merci !) qui a l’incroyable pouvoir de rendre les gens homosexuels, les plus connues et utilisées par ses ennemis sont la verte, la rouge et la doré.

 

La kryptonite verte est la plus courante des kryptonites et donc la plus utilisée. Placée à proximité de Superman (ou d'un autre être vivant originaire de la planète Krypton), elle l’affaiblit et le rend encore plus vulnérable qu’un humain. Cette kryptonite peut être mortelle pour Superman si elle reste trop longtemps en contact avec lui.

 

La kryptonite rouge est la deuxième kryptonite la plus courante et utilisée. C’est aussi la plus imprévisible. Cette kryptonite provoque des changements temporaires sur Superman ; Il s’est jadis ainsi transformé en géant difforme, en homme-fourmi, en deux Supermen dont l’un maléfique, en sphinx… l’effet de la kryptonite rouge dure environ 24 heures et le sujet est immunisé contre ce fragment par la suite. Chaque fragment de kryptonite rouge provoque une mutation différente.

Dans la série 'Lois et Clark', elle est utilisée deux fois. La première fois, elle dérègle complètement ses pouvoirs. Lors de la seconde, ses pouvoirs sont transférés à Lois.

Dans la série Smallville, cette kryptonite fait perdre à Clark toutes ses inhibitions.

 

La kryptonite dorée est une kryptonite particulièrement rare. Superman s’exposant à ses radiations perdrait définitivement ses super-pouvoirs et deviendrait l’égal d’un simple être humain.

 

Le choix des couleurs des Kryptonites néfastes n’est pas anodin : le vert, le rouge, le doré :

Le vert est la couleur du dollar américain

Le rouge celle de la colère et du sang

Le doré celle des richesses matériels et des vanités

 

Ces minerais qui l’affaiblissent, le détruisent ou le réduisent en simple homme seraient donc nos métaux.

 

Superman fait évidement tout pour s’en éloigner, mais ses ennemis évidement s’en servent.

Les deux premiers terriens à avoir eu en leur possession de la kryptonite sont Lex Luthor et Batman. Évidement si pour le cas de Batman, c’est superman qui lui a confié au cas ou il faudrait pouvoir l’arrêter, Lex, lui l’a trouvé seul en ne s’en sert que pour nuire à l’homme d’acier…

 

Je vous parle de Lex Luthor, mais je ne vous l’ai pas présenté. On définit certes le héros par ses capacités, mais également par ses ennemis, et Lex Luthor est le plus grand ennemi de Superman. Pas par la force, mais par son insistance.

Lex Luthor est multimilliardaire, et un des hommes les plus riches du monde (après Bruce Wayne alias Batman) et les plus puissants. Selon certaines versions, les bases de sa fortune seraient dues au meurtre de ses parents alcooliques qui lui aurait rapporté une belle prime d'assurance.

Il est l’exact opposé de Superman : s’il est aussi un homme très intelligent, il use de la technologie sans réflexion, aime l’argent, la reconnaissance et le pouvoir, mais surtout il a peur de l’inconnu et préfère haïr plutôt que d’essayer de comprendre.

La haine de Lex envers Superman s’explique donc entre autre par cette peur, par ce racisme. Luthor ne peut pas admettre que le salut vienne d’un étranger, et précise que l’émancipation de l’homme est empêchée de par la simple présence de Superman : les hommes comptant toujours sur lui pour résoudre leurs problèmes.

Cette façon de voir est fondée, et bien sur, hante l’homme d’acier, mais la question qui se pose vraiment est : Superman assiste t il ? Ou montre t il une voie ?

 

Et si avec de tel pouvoir, il n’intervenait pas, serait-ce admissible ?

L’oncle Ben, oncle et père adoptif de Peter parker, alias Spiderman, a dit une phrase qui revient comme un leitmotiv pour tout super hero: Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

 

 

 

 

Alors, SM est il Franc maçon ?

Et bien, à vrai dire, il y a peu de chance qu’il fut initié par une loge.

Que savons-nous exactement de sa spiritualité ?

Il a souvent été dit que Superman était juif puisque ces créateurs l’étaient. A noter d'ailleurs que le nom de famille kryptonien de Superman est « EL »  ce qui signifie dieu en hébreux.

Cependant aucun film, BD ou série n’a validé cette hypothèse. Évidement, les deux créateurs n’ont jamais fait mention de religion puisqu’ils dessinaient de la science fiction. Mais les comics ont petit à petit essayés de rendre les personnages le plus crédible possible et le plus proche des gens, incluant ainsi dans leur personnage une dimension spirituelle et religieuse.

Ainsi, Superman se vit devenir un bon américain : de par sa terre d’adoption, le middle-west, Clark est clairement Chrétien, on le voit même aller dans un temple baptiste avec sa mère adoptive à Smallville, toutes les semaines jusqu’à ses 14 ans (fait établi dans un récit de la continuité dans Action Comics 850 d'août 2007).

Le particularisme de l’église Baptiste est intéressant puisque les baptistes ne forment pas une religion, mais une communauté de chrétien, vivant selon les principes de la bible. Ils ne se réfèrent donc pas aux dogmes d’une église mais à ceux des écrits.

Quelques principes historiques qui ont caractérisés les églises baptistes sont :

 

La liberté absolue de conscience : Les baptistes croient que chaque personne doit avoir la liberté de devenir chrétien, sans contrainte. De même, croire en Jésus-Christ ne doit pas être une décision imposée, mais libre selon la conscience individuelle. Les baptistes sont historiquement les champions de la cause de la liberté religieuse.

La séparation de l'Église et de l'État : Il doit exister une séparation entre l'Église et les gouvernements civils. La Bible enseigne que le chrétien doit se soumettre aux autorités et aux gouvernements, mais sans laisser le gouvernement limiter leur liberté religieuse dans l'Église. De même le gouvernement ne doit pas être dirigé par l'Église. L'église n'a pas un rôle politique mais plutôt spirituel.

 

Les églises locales sont autonomes. C'est à dire que chaque assemblée prend ses propres décisions de façon démocratique. Elles ne sont pas dirigées par des chefs régionaux ou autres. C'est l'assemblée locale qui choisit ses dirigeants, qui gère son budget et qui prend ses décisions. Lorsque des églises baptistes s'unissent à une association, c'est pour partager des ressources communes plutôt que pour se soumettre à une autorité supérieure.

 

Il est donc intéressant de signaler que ces valeurs (liberté de conscience, laïcité, et démocratie) sont partagé par la religion qui a « éduqué » Superman.

 

 

On l’a donc vu, les principales valeurs maçonniques sont des valeurs que partage Superman. De plus, sa vie et ses actions sont une initiation constante, beaucoup de ses caractéristiques le rapprochent d’un frère.

Alors, évidement, on n’a jamais vu Superman en tablier et en gants. Mais n’existe-t-il pas des maçons sans tabliers qui de par leurs hautes valeurs morales et leur actions fécondes se sont comportaient comme tel, voir mieux encore ?

 

Enfin, dans une vision toute américaine, en 1999, dans « Superman adventure 34 : Lutte contre la fate », on voit des francs maçons prier le grand architecte de l’univers de protéger Superman… La seule vraie interaction avérée et connue entre le Surhomme et la franc maçonnerie.

Et pour terminer, voilà la phrase que Jor-el, le père biologique de superman lui dit, lors de sont instruction dans sa forteresse de solitude à propos des hommes :

 

 

« - Ils ont la vocation de la grandeur Kal-El, du moins ils essayent. Il ne leur manque que la lumière. Pour cette raison avant toute autre, leur aptitude à faire le bien, je t'ai envoyé à eux... mon fils unique... »

 

 

 

 

Quelques conseils de lecture :

 

 

- Le sublissime « super héros » de Paul Dini et Alex Ross.

- Superman « Jour de deuil »

- Superman « for all seasons » de Jeph Loeb et Tim Sale

- « Identité secrète » de Kurt Busiek et Stuart Immonen

- Superman All star, bientôt édité de Grant Morrison et Frank Quitely

Commenter cet article